L'INTENTION AU COEUR DE LA CONSCIENCE


Au début du siècle dernier, des hommes de science tels Werner Heisenberg, Erwin Schrödinger et Albert Einstein, ont réalisé que lorsqu’une personne observe des phénomènes subatomiques, elle influence directement l’expérimentation.

Par Jules Gauthier, médecin acupuncteur

La perception devient alors un processus de projection qui influence par le fait même l’objet d’observation, signifiant ainsi que le rôle de la conscience est un phénomène indissociable de l’expérimentation elle-même.

Le monde scientifique s’est donc intéressé à l’étude de la conscience comme un phénomène de manifestation. Il s’est aussi intéressé à l’étude de l’intention tant sur le plan de l’infiniment petit que de l’infiniment grand; l’un étant observable à l’œil nu et l’autre pouvant être observé seulement à l’aide d’un microscope ou d’autres instruments de précision.  

Intention et émotions Le Dr Mario Beauregard, Ph.D., chercheur à l’Université de Montréal, et ses collaborateurs ont étudié les réactions qui se produisaient dans le cerveau lorsqu’il était demandé à un sujet de modifier son état émotif par une intention de joie ou de tristesse. Selon le scénario choisi, ils ont réalisé que le cerveau réagissait d’une façon bien particulière. Ainsi, lorsqu’on demandait au sujet de se mettre dans un état de joie, les sites responsables de la production de sérotonine s’activaient, indiquant ainsi qu’il y avait libération de sérotonine dans le cerveau.  À l’inverse, lorsqu’on demandait à l’individu de s’imaginer une situation de tristesse, au même moment ces sites diminuaient leur activité de façon marquée. Les chercheurs en sont donc venus à la conclusion qu’il était possible de modifier les neurotransmetteurs selon que nous soutenions une intention de tristesse ou de joie.

Intention et jeux de hasard

Pour sa part, un autre chercheur, le Dr Dean Radin, Ph.D., a étudié le pouvoir de l’intention en ce qui concerne le lancé des dés. Ses recherches ont prouvé, entre autres, que lorsqu’une personne avait l’intention de voir apparaître la face six lors du lancé des dés et lorsque les dés étaient lancés un grand nombre de fois, celui-ci apparaissait plus souvent que les cinq autres faces, ce résultat n’étant pas explicable par la simple loi du hasard.  Ainsi, ce chercheur concluait que grâce à l’intention on pouvait effectivement influencer le résultat. Il a d’ailleurs étudié le pouvoir de l’intention sur plusieurs autres phénomènes qui ont tous prouvé la même chose : l’intention peut influencer de façon favorable ces événements. 

Loin des yeux, près du cœur

Le Dr Rollin McCraty, Ph.D., et ses collaborateurs de l’Institut HeartMath, ont pour leur part étudié les réactions physiologiques que pouvaient présenter deux sujets qui entretiennent des liens affectifs (frères et sœurs, conjoints, amis, etc.).  Ils ont mis en lumière le fait que lorsqu’un événement aléatoire (telle une image chargée émotionnellement) est présenté à un des individus au moment où l’autre individu ne fait aucune tâche spécifique, les mêmes changements physiologiques sont simultanément enregistrés chez l’un comme chez l’autre, tant au niveau de l’électroencéphalogramme, qu’au niveau de la variabilité cardiaque. Il y a donc simultanéité dans l’apparition des réactions physiologiques enregistrées. Ces expérimentations ont aussi été réalisées lorsque les sujets étaient à proximité, ou séparés par plusieurs kilomètres, et les mêmes résultats ont toujours été enregistrés.

D’autres recherches ont été menées alors que l’un des participants était isolé dans une chambre d’isolement (Chambre de Faraday) et le même phénomène s’est produit. Le docteur McCraty en est donc venu à la conclusion que le lien d’intimité qu’entretiennent deux individus se manifeste par une résonance de réactions, même si les individus ne sont pas face à face ou encore s’ils sont séparés par plusieurs kilomètres. Ces expérimentations s’ajoutent aux autres résultats des recherches qui mettent toutes en lumière la présence d’une matrice qui relierait l’individu à son environnement aussi bien immédiat que lointain, tout en reliant les individus entre eux. Cette matrice serait ainsi un lien continu et dynamique entre nous et notre environnement. 

Le Deltron, énergie reliée à l’émotion

Les travaux du Dr William A. Tiller, Ph.D. et physicien l’ont amené à ajouter une variable importante à l’équation E=MC d’Albert Einstein : la conscience.  Ainsi, la nouvelle équation s’écrit comme suit : Énergie↔ Masse↔ Conscience.  Cette métaphore nous permettrait donc d’expliquer la relation qui existe entre l’observateur et l’objet observé. Ainsi, selon lui, l’être humain serait composé à la fois d’atomes et de molécules pouvant être retrouvés sur les plans tissulaire et cellulaire et il serait également composé d’ondes fréquentielles.

Cette seconde nature – soit la présence des ondes fréquentielles - expliquerait en partie le lien étroit qui unit deux personnes, leur permettant de communiquer instantanément l’une avec l’autre, et cela, malgré le fait qu’elles soient à des kilomètres de distance. Le pont qui nous servirait de communication entre ces deux niveaux de manifestation, soit celui de la molécule et celui de l’onde fréquentielle, serait le deltron, l’énergie qu’il définit comme étant une énergie reliée à l’émotion. Toujours selon le Dr Tiller, c’est à ce stade que la conscience interviendrait directement pour se manifester, aussi bien sur le plan corporel qu’environnemental.

L’eau, réagissant à l’intention

Depuis plusieurs années, le Dr Tiller et ses collaborateurs ont entrepris des recherches sur l’intention et sa manifestation observable à partir d’instruments de mesure. Une des expérimentations qu’ils ont menées est celle de l’étude du pH de l’eau. Pour ce faire, des instruments de précision ont été utilisés afin de voir s’il y avait une variance au niveau de l’eau lorsque l’instrument utilisé pour en faire l’analyse était soumis à une intention particulière. Tiller a donc mené une série d’expérimentations où, dans un premier temps, et grâce à des exercices spécifiques, il induisait un état de cohérence physiologique permettant à son cœur et à son cerveau d’être en synchronicité. À partir de cet état, il émettait une intention précise qu’il envoyait consciemment à un appareil électronique. Le message qu’il envoyait à cet appareil était soit d’augmenter ou de diminuer le pH de l’eau. Par la suite, les appareils étaient distribués dans des laboratoires indépendants — situés aux États-Unis, en Angleterre et en Italie - qui ignoraient complètement la nature du message contenu dans les différents appareils qu’ils recevaient. 

Après deux à trois mois d’expérimentation, chacun des laboratoires a pu enregistrer une modification du pH de l’eau à ± 1 et cela en rapport au message codé dans l’appareil électronique qu’ils avaient reçu. Dr Tiller en est venu à la conclusion que l’intention, lorsqu’elle était émise dans un état de cohérence, pouvait induire des réactions chimiques mesurables par des appareils de haute précision. Il en a donc conclu que l’intention devenait l’instrument de la création.

CAPSULE

Lorsque le cœur et la tête sont en cohérence

Voici un exercice pouvant favoriser la cohérence physiologique.

  1. Afin de calmer votre mental, respirez lentement, de façon consciente et abdominale, en portant votre attention au niveau de votre nombril. Maintenez cette forme de respiration durant 5 minutes ou plus.

  2. Activez un sentiment ou une émotion positive d’amour, de reconnaissance, d’appréciation, de compassion ou de joie au niveau du cœur. Soutenez-la le plus longtemps possible (5 minutes minimum). Ces sentiments ou émotions peuvent être en rapport à des personnes, des animaux, des évènements ou des paysages qui vous sont chers.

Au cœur du message

Proposant ici un nouveau modèle d’explication, nous pourrions par analogie faire un lien entre l’intention que nous émettons consciemment et une émission radiophonique.  Ainsi, lorsque nous sommes dans un état de cohérence physiologique — le cœur et le cerveau étant en synchronicité — le cerveau enverrait un message codé (une intention) qui serait interprété par le cœur. Celui-ci, par ses battements rythmés, deviendrait ainsi l’émetteur d’une onde vibratoire porteuse d’un message cohérent (cette même intention). Par résonance avec son environnement, cette « onde message » favoriserait la réalisation de cette intention. Compte tenu de la nature fréquentielle du message, il serait décodé de façon simultanée aussi bien à proximité qu’à distance. Ainsi, en synchronisant notre cœur (émotion) et notre cerveau (raison) par le processus de cohérence physiologique, il serait plus facile pour nous d’influencer les différentes possibilités de manifestations. 

L’intention deviendrait par le fait même un vecteur de transformation nous permettant de créer notre propre réalité, une réalité qui pourrait devenir plus malléable si notre imagination est à la source de notre intention. Albert Einstein ne disait-il pas : « L’imagination est plus importante que la connaissance…, l’imagination est tout. » L’intention ainsi reliée à l’imagination, notre seule limitation serait celle de notre propre imagination!

C’est le début d’un temps nouveau!

Réjouissons-nous! En ce début de siècle, et même de millénaire, de nombreuses études s’intéressent à la conscience en mouvement, soulignant son importance dans notre vie de tous les jours tant sur le plan de notre univers intérieur que celui qui nous entoure. Étant à nos premiers balbutiements dans l’étude de la conscience et de ses manifestations, nous rejoignons l’opinion du Dr Karl Pribam, M.D., Ph.D., lorsqu’il affirme ce qui suit : « Ainsi peu importe les idées les plus géniales que nous entretenons à notre sujet, tant avec la théorie quantique qu’holographique, nous sommes toujours beaucoup plus que celles-ci. » Et en conclusion, nous pourrions ajouter à ce qui précède : la Conscience a pour jeu la Création et l’Intention est une Clé essentielle à sa réalisation.

Références :

  • Counsciousness, Emotional Self-Regulation Edited by Mario Beauregard, Université de Montréal., John Benjamins Publishing Company

  • The Conscious Universe The Scientific Truth of Psychic Phenomena, Dean Radin Ph.D., Harper Collins

  • Some Science Adventures with Real Magic, William A. Tiller Ph.D., Walter E. Dibble,Jr, Ph.D.,J.Gregory Fandel,Pavior

  • Rollin Mc Craty Ph.D.: www.heartmath.org (pour ses différents travaux de recherches)

POUR MIEUX LE CONNAÎTRE

Jules Gauthier pratique une médecine intégrative utilisant le biofeedback, la médecine énergétique et la métacognition visant le développement du potentiel créatif et de guérison chez les gens. Il est cofondateur de l’Institut de Psychophysiologie Appliquée, conférencier et animateur d’ateliers sur le thème de Science et Conscience.

VIVRE, C’EST…

Utiliser notre conscience à bon escient

Seule, notre conscience agit. Mais si nous nous disciplinons pour être conscients de la présence de notre conscience et si nous choisissons de l’utiliser à bon escient, elle peut devenir pour chacun de nous un outil d’une puissance inestimable!

Article du Magasine Vivre

Site culturel autochtone
Dao8eoli Tsonontwan


Adresse du site:

2081, rue Jacques Cartier Sud
Stoneham-et-Tewkesbury,
QUÉBEC, 
G3C 1Y2, Canada

 

 

Adresse postale:

Régent Garihwa Sioui

310, Stanislas Koska
Wendake, Qc
G0A 4V0 Canada

 

Téléphone: 418.848.3100 ou 418.843.6471

Télécopieur: 418.843.5990
Courriel: regentsioui @ bell.net

 

 Dao8eoli-TSONONTWAN © 2014 Tous droits réservés